La Boucherie Cortoos : Vous trouverez ici ce que vous ne trouverez pas au supermarché

Selon les avis les plus récents, pour trouver de la bonne viande à Bruxelles, c’est à la boucherie Cortoos de Jette qu’il faut se rendre. La boutique de la famille Van Den Berge est une référence dans la capitale depuis plus de quarante ans. Aujourd’hui, la fille Cathy et le fils Stéphane sont aux commandes. Elle dirige le magasin, tandis que lui, hors période de Covid, livre de la viande de qualité à plus de septante restaurants de Bruxelles. Et même si le gouvernement déconseille fortement les voyages, cette conversation nous a menés aux quatre coins du monde.

Cinq grandes surfaces dans le quartier

La boucherie Cortoos est située sur la Place Reine Astrid, dans le centre de Jette. Un endroit fort fréquenté, mais qui compte aussi cinq grandes surfaces à proximité. C’est pourquoi la famille Van Den Berge a d’emblée opté pour une viande d’une qualité exceptionnelle.

La boucherie Cortoos est située sur la Place Reine Astrid, dans le centre de Jette. Un endroit fort fréquenté, mais qui compte aussi cinq grandes surfaces à proximité. C’est pourquoi la famille Van Den Berge a d’emblée opté pour une viande d’une qualité exceptionnelle. Stephane Van Den Berge: “En fait, la règle est la suivante : ce qui se trouve au supermarché n’a pas sa place chez nous. Il s’agit d’un choix intentionnel. Les gens sont tentés de tout acheter au supermarché. C’est pourquoi nous ne devons pas offrir la même marchandise, mais plutôt des produits plus savoureux et de meilleure qualité.”

Sans pour autant que les clients doivent forcément payer plus cher. La boucherie Cortoos achète sa viande directement chez le producteur. « Nous voulons avoir le moins d’intermédiaires possible. Précisément pour maintenir les prix bas, mais aussi pour garantir la qualité. La viande que nous achetons est parfaitement traçable. » Un choix évident qui amène régulièrement la famille Van Den Berge à se déplacer dans le Limbourg néerlandais, au Pays basque et même en Australie.

Une grande vitrine avec de la viande fraîche améliore l’expérience d’achat

« Nous sommes toujours des bouchers, bien sûr. Donc nous montrons notre viande. » L’entreprise familiale est l’une des rares boucheries de la région qui expose encore de la viande fraîche dans sa vitrine. « Nous avons un comptoir réfrigéré de six mètres de long rempli de viande de qualité. Le magasin dispose également d’une armoire à maturation remplie de Black Angus, Rubia Gallega et Wagyu, tous maturés par nos soins. » Le grand comptoir à viande contribue à améliorer l’ex- périence d’achat. Nous nous efforçons d’en maintenir le côté personnel et chaleureux », estime Stéphane. « Le magasin a été rénové il y a environ deux ans. Nous avons rehaussé le plafond et l’avons peint en noir. Et les lambris en bois sur le mur donnent à l’intérieur une ambiance chaleureuse. Tout respire le pur savoir-faire artisanal. » La boucherie Cortoos veut aussi que les gens se sentent à l’aise quand ils entrent. C’est pourquoi ils ont consacré beaucoup de temps à chercher le bon éclairage pour créer une atmosphère agréable. Et le but est atteint : la boucherie attire davantage de clients qu’auparavant.

Stéphane et Cathy ont également fait le choix de laisser les produits parler d’eux-mêmes. Il y a peu voire pas de panneaux ou d’affiches avec des promotions dans le magasin. « Nous voulons garder le côté personnel et préférons expliquer nos promotions directement à nos clients. Et quand nous avons de nouveaux produits, nous laissons toujours les clients les goûter. C’est la meil- leure des publicités. » De même, la Butcher’s Box d’Imperial est bien accueillie dans la boucherie Cortoos. « Quand on parle d’un pro- duit, c’est plus sympathique si l’on peut proposer une recette. Oui, nous allons beaucoup utiliser le présentoir à recettes. »

30 ans de charcuterie fine Impérial

Au tout début, la boucherie de Cortoos fumait et cuisi- nait sa propre charcuterie. Aujourd’hui, comme pour la viande, Stéphane recherche des fournisseurs de qualité. Et il n’y a qu’une seule condition fondamentale : la qua- lité doit être constante. « C’est pourquoi nous travaillons avec Imperial depuis plus de trente ans. Parmi nos pro- duits essentiels, le Marcassou Pain d’Ardenne et le Mar- cassou Filet d’Ardenne sont des musts absolus. » Même si Stéphane recherche également des produits de char- cuterie fine que l’on ne trouve nulle part ailleurs, comme le chorizo à tartiner, le bacon séché ou le lomo iberico de la meilleure qualité. Et à en juger par le nombre croissant de clients, cette approche fonctionne. Même sans les mesures Covid, les clients font généralement la queue à l’extérieur. Et comme le dit le dernier avis sur Google : « Dommage qu’ils soient si connus, car il faut s’armer de patience. »

Vous voulez partager votre success-story ? Faites-le-nous savoir sur deli@imperial.be !